Guide des droits sur Internet
> Applications du Web 2.0 > Les sites d’évaluation de personnes, de services ou de produits

Quels sont les risques associés aux sites d’évaluation de personnes, de services ou de produits ?



La manipulation de l’information et le caractère erroné de celle-ci

Les sites d’évaluation de personnes, de services ou de produits peuvent être manipulés par des gens qui désirent donner une bonne ou une mauvaise note à un produit ou une personne. Par exemple, il est facile pour les amis d’un individu d’aller sur un site d’évaluation de photographies où ce dernier s’est inscrit et de lui attribuer des dizaines de notes parfaites pour augmenter son évaluation. De la même façon, certains sites de commerce électronique étant basés sur la réputation des commerçants, il peut être tentant de publier une évaluation pour soi-même ou pour des amis dans le but d’embellir un profil. Un vendeur qui désire frauder via un site de vente aux enchères pourrait donc se faire attribuer des évaluations positives par ses amis afin d’attirer la confiance des consommateurs.

De plus, les évaluations sur ces sites ne représentent pas toujours fidèlement la satisfaction des gens face à une transaction. Par exemple, sur un site comme eBay, où les cocontractants s’évaluent mutuellement après une transaction, certains peuvent craindre de donner une mauvaise évaluation à la personne avec qui elles ont fait affaire de peur d’en recevoir une en retour par vengeance. Le vendeur d’un article pourrait, suite à la publication d’un commentaire négatif de la part de l’acheteur, publier lui aussi un commentaire mentionnant la mauvaise foi de l’acheteur, même si celui-ci a rempli ses obligations.

Voir :

Bob RIETJENS, « Trust and Reputation on eBay : Towards a Legal Framework for Feedback Intermediaries », (2006) vol. 15, no. 1, Information & Communications Technology Law 55.

Questions à vérifier :

  • Est-il possible de soumettre plusieurs évaluations provenant de la même personne ?
  • Le mécanisme d’évaluation fait-il en sorte qu’une personne peut craindre de subir des représailles suite à une évaluation négative ?

[ HAUT ]

Les rencontres hors-ligne avec un étranger

Les sites d’évaluation de personnes, de services ou de produits peuvent mener à des rencontres hors-ligne avec des étrangers. Ces rendez-vous sont plus susceptibles de se produire par le biais des sites d’évaluation de personnes puisque ceux-ci offrent parfois un service de rencontres. Puisqu’il est possible pour un individu de se faire passer pour quelqu’un d’autre sur ces sites, il peut être risqué de rencontrer un inconnu. Un tel rendez-vous peut aboutir à la commission d’actes de violence ou encore à la propagation de menaces.

Questions à vérifier :

  • Le site offre-t-il la possibilité de communiquer de façon privée ?
  • Le participant est-il amené à dévoiler des renseignements personnels sur lui-même ou sur une autre personne ?

[ HAUT ]

Les atteintes à la réputation, le harcèlement et les menaces

Il est possible d’entacher la réputation de quelqu’un en évaluant le service ou le produit qu’elle fournit. En effet, le but du service d’évaluation est de noter un service, un produit ou une personne. Chaque évaluation négative atteindra donc nécessairement la réputation de la personne qui fournit le bien ou le service et c’est habituellement l’objectif poursuivi pour éviter que d’autres acheteurs ou vendeurs fassent affaire avec un cocontractant négligent.

Par contre, il faut éviter de faire une évaluation négative qui rapporterait des faits mensongers ou encore des faits véridiques rappelés inutilement dans le seul but de nuire. Par exemple, dire d’un auteur qu’il est un criminel sur un site d’évaluation et de vente de livres peut attenter à sa réputation.

Un système d’évaluation peut également donner lieu à du harcèlement ou des menaces si quelqu’un publie, par exemple, un commentaire menaçant à l’égard d’une autre.

Questions à vérifier :

  • Le participant est-il amené à dévoiler des renseignements personnels sur lui-même ou sur une autre personne ?
  • Est-ce que le site d’évaluation de personnes, de produits ou de services offre une méthode pour dénoncer le contenu inapproprié ?
  • Est-il possible de soumettre plusieurs évaluations provenant de la même personne ?

[ HAUT ]

La divulgation de renseignements personnels

La divulgation de renseignements personnels sur des sites tels ceux proposant un service de rencontres (adresse de courriel, numéro de téléphone, adresse) peut donner lieu à l’envoi de menaces ou au harcèlement.

Il peut également y avoir le risque que quelqu’un publie une évaluation qui révèle des informations personnelles le concernant ou concernant un tiers. La plupart des sites interdisent de mettre en ligne ces informations et les suppriment lorsqu’une telle publication est portée à leur connaissance (Sarah COLOMBO, « Trade association proposed to represent rating websites », In Online Journalism Review, [En ligne]. http://www.ojr.org/ojr/stories/070508colombo, Page consultée le 19 septembre 2007).

Il faut noter que la simple utilisation du nom et des coordonnées d’une personne dans le but d’évaluer les services rendues par celle-ci peut constituer du traitement de données à caractère personnel.

Questions à vérifier :

  • Le participant est-il amené à dévoiler des renseignements personnels sur lui-même ou sur une autre personne ?
  • Est-ce qu’il y a présence de modération sur le site ?

[ HAUT ]

L’utilisation non autorisée de l’image

Sur certains sites d’évaluation, il est possible de publier la photographie de la personne évaluée. Cette publication peut être faite avec l’accord de la personne concernée ou sans son consentement, ce qui peut constituer une utilisation non autorisée de son image.

Questions à vérifier :

  • Est-il possible de publier la photographie d’une personne sur le site d’évaluation ?

[ HAUT ]

La responsabilité pour les informations diffusées

La question de savoir qui est responsable de l’information se retrouvant sur un site d’évaluation de personnes, de produits et de services reste entière. Ces sites se déchargeront habituellement de la responsabilité du contenu publié par les participants mais s’ils sont avertis qu’un propos illicite se retrouve sur le site, ils ont l’obligation de réagir et de le retirer si c’est nécessaire (art. 22 de la Loi concernant le cadre juridique des technologies de l’information, L.R.Q., c. C-1.1).

Par contre, pour tenir responsable la personne qui a écrit un message inapproprié, le plus grand obstacle est de la retracer. En effet, dans la plupart des cas, les sites d’évaluation ne demandent aucune information permettant d’identifier la personne qui veut évaluer un produit. Certains sites préviennent l’usager que son adresse IP sera enregistrée. Pour retracer une personne qui aurait mis en ligne un commentaire menaçant, par exemple, il faudrait obtenir cette adresse IP enregistrée par le site et l’heure de la publication. Ensuite, il faut vérifier à qui appartenait cette adresse à cette heure précisément auprès du fournisseur d’accès à Internet. Même après ces démarches, il n’est pas garanti que l’identité de la personne soit retracée.

Questions à vérifier :

  • Est-ce qu’il y a des mécanismes de surveillance du contenu sur le site en question ?
  • Les interventions anonymes sont-elles permises ?
  • Est-ce que le site Internet sauvegarde des informations personnelles permettant de retracer une personne ? Si oui, le site prévient-il les usagers de cette sauvegarde ?

[ HAUT ]

Guide des droits sur Internet Éducation Québec Conseil du trésor du Québec Centre de Recherche en Droit Public Université de Montréal Chaire L. R. Wilson